Cour d’Assisses de Bamako: 20 ans de prison pour deux assassins

Affaire ministère public contre Kassolum Diarra, Sabake dit samba Diarra et Youba Diarra accusés d’assassinat.

Courant 2014, au sujet de la paternité d’un enfant que portait Sitan Diarra, l’épouse du défunt chef de village de Kalazan, Dramane Diarra a été accusé d’en être l’auteur. Ainsi, Kassoum Diarra convoque une réunion dans le village. Il demanda Dramane Diarra d’avouer son forfait et l’aurait menacé. Comme ce dernier n’a pas reconnu les faits, il fut sommé de quitter le village après les récoltes. Après ladite réunion, Dramane Diarra part à  la foire hebdomadaire de Dio-Gare d’où il ne reviendra jamais. Sa femme, inquiète, commence à se renseigner auprès des autres forains. Aidée de certains habitants de Kalanzan, elle entreprend des recherches qui s’étaleront sur trois jours. Deux groupes furent conçus et au cours des recherches, l’une découvre dans un ravin non loin de Noummoussabougou, situé entre Kalanzan et Dio-Gare  le corps en état de putréfaction avancé que Mamadou Diarra identifiera comme étant de celui de son père Dramane Diarra. Il a été éventré et vidé de ses viscères qui seront retrouvées quelques mètres sous des feuillages.

Dans les mêmes circonstances, il est constant que Dramane en état de putréfaction avancé a été victime d’un homicide volontaire. Plusieurs personnes ont été interpellées, aux nombre desquelles, Kassoum Diarra, M’Pie Diarra, Sabaké Diarra dit Samba, N’Tji Diarra, dit Babani, Baba Diarra, Youssouf Diarra, Youba Diarra et Donéké Diarra.

Attendu qu’il ressort de l’information que les dénégations des nommés Kassoum et Ssabaké Diarra ainsi que Youba Dia ne résistent pas une analyse sérieuse des faits. En effet, Kassoum Diarra s’est arrogé le droit de convoquer les notables de Kalanzan, Douga et Dramane Diarra. Une réunion au cour de  laquelle, il sommé à ce dernier de quitter le village de Kalanzan au motif qu’il serait le père naturel d’un enfant de Sitan, celui-ci a opposé un refus catégorique. Malheureusement, trois jours plus tard il fut retrouvé mort.

Sabake et Youba Diarra sont au centre de cette opération macabre. En fait, Youba a été le dernier a approché le défunt en l’accompagnant jusqu’au marché, alors même que la tension était très vive entre la famille du curieux accompagnateur. Il faut rappeler que Sabaké est le père de Youba.

Interrogé, il a déclaré s’être rendu directement sans passé par Kalanzan Dougan où sa clientèle l’attendait pour la confection des habits de fête.

Mieux, son grand frère M’Pie et son épouse ont déclaré que Sabake s’est rendu directement de la foire Bamako.

Considérant que le modus operendi (réflexion et maturation du projet de crime, surveillance de la victime et enfin exécution du meurtre) révèle préméditation et guet apens, deux constitutifs de l’assassinat. Il apparaît que Kassoum Diarra est l’instigateur de l’assassinat de Dramane Diarra et les nommés Sabake et Diarra, sont les exécutants.

Ces faits sont prévus et punis par les dispositions des articles 199 et 200 du Code pénal. Malgré leur tentative de nier les faits, les nommés  Kassolum Diarra, Sabake dit samba Diarra et Youba Diarraont été déclarés coupable, mais avec des circonstances atténuantes. Par conséquent, ils ont été condamné à 20 ans de prison et à payer une amande de 20 millions Fcfa.

Source: Credo

groupenextmedia.com

Faire un commentaire